Abdominoplastie – Risques et complications

////Abdominoplastie – Risques et complications
Abdominoplastie – Risques et complications 2017-03-11T12:07:49+00:00

Quelles complications possibles après une abdominoplastie ?

Dans toute intervention chirurgicale, des complications sont toujours possibles.

Anesthésie

Toute anesthésie, aussi légère soit-elle, comporte des risques. Ils seront abordés avec l’anesthésiste.

Complications thrombo-emboliques

Obstruction vasculaire par coagulation du sang à l’intérieur des veines.

C’est une complication rare (environ 0,8% des cas) mais qui peut être grave. La manifestation primitive est une phlébite, qui peut se compliquer d’une embolie pulmonaire.

Cela justifie le port de bas à varices et surtout le lever précoce après l’intervention.

Mauvais résultats esthétiques

  • Insuffisance de correction, avec persistance d’un excès cutané et/ou graisseux, ou d’un diastasis (écartement) entre les muscles verticaux.
  • Excès de correction, avec sutures sous tension exagérée ou compression abdominale gênante et longue à disparaître.
  • Persistance d’un excès graisseux dans la région située au-dessus du nombril.
  • Irrégularités de la paroi, en profondeur par épaisseur de graisse inégale.
  • Bourrelets (oreilles) aux extrémités de la cicatrice.
  • Ascension des poils du pubis par attraction vers le haut de la partie centrale de la cicatrice.
  • Malposition du nombril, légèrement excentré, trop haut ou trop bas.
  • Asymétrie.

Ces défauts peuvent faire l’objet d’une reprise chirurgicale, mais il faut un délai minimum de six mois avant d’envisager le moindre geste.

Cicatrices

Les cicatrices sont très visibles pendant six mois à un an puis s’améliorent peu à peu.

Les éventuels problèmes de cicatrisation sont:

  • L’élargissement, surtout dans la partie médiane.
  • Les cicatrices hypertrophiques qui apparaissent rouges, gonflées et larges: elles sont améliorées par la compression et l’utilisation du silicone.
  • Les cicatrices chéloïdes, exceptionnelles, nécessitant parfois un recours à une corticothérapie locale.

Epanchement séreux

Accumulation de liquide lymphoïde clair dans les tissus.

C’est la « complication » la plus fréquente après une abdominoplastie (environ 10% des cas). Le phénomène se déclare généralement à partir de la deuxième semaine. Des échographies régulières permettent d’évaluer la quantité de liquide séreux.

Une ou des ponctions évacuatrices peuvent être réalisées.

Hématomes

Accumulation de sang dans les tissus.

Il faut distinguer:

  • L’hématome massif: qui survient dans les 48 premières heures. Il s’agit alors d’une urgence chirurgicale afin d’évacuer les caillots et stopper le saignement.
  • Petits hématomes localisés: Ils surviennent surtout dans les premières heures. Une ponction évacuatrice radio-guidée peut parfois se justifier.

Infection

Il faut distinguer:

  • L’infection profonde, très rare. Elle constitue un abcès de dimension variable, qui justifie un drainage chirurgical visant à évacuer le pus et un traitement antibiotique.
  • L’infection superficielle : nécrose cutanée le long de la cicatrice (souvent au milieu), elle se traduit par une désunion localisée des sutures avec suintement. Le résultat esthétique est généralement sans conséquence.

Nécrose cutanée ou graisseuse

Altération de la peau et parfois de la graisse, par mortification des cellules.

Il faut distinguer:

  • La nécrose étendue : complication rarissime d’un hématome infecté.
  • La nécrose limitée : elle n’intéresse généralement que la peau et survient surtout chez les sujets tabagiques.

abdominoplastie-pratique-esthetique-marseille-istres