La reconstruction mammaire par prothèse – Définition et technique chirurgicale

/////La reconstruction mammaire par prothèse – Définition et technique chirurgicale
La reconstruction mammaire par prothèse – Définition et technique chirurgicale 2017-03-11T12:08:17+00:00

La reconstruction mammaire par prothèse, une définition.

La reconstruction mammaire par prothèse est la technique la plus simple.

Elle est particulièrement adaptée lorsque la peau est souple.

Un expandeur, c’est à dire une prothèse qui se gonfle, est parfois utilisée pour que la peau s’adapte progressivement à l’augmentation de volume.

Cette intervention chirurgicale peut être réalisée dans le même temps que la mastectomie, on parle alors de reconstruction immédiate, ou à distance on parle alors de reconstruction secondaire.

Description de la technique chirurgicale

La prothèse est introduite par la cicatrice de mastectomie.

Elle est mise en place sous le muscle grand pectoral et la peau, un décollement au niveau de la paroi thoracique inférieure est parfois réalisé pour créer un nouveau sillon sous-mammaire.

La peau est alors refermée sur un drain (Redon) qui permet d’aspirer les différents écoulements.

Ce drain sera retiré à la sortie.

Lors de la mise en place de la prothèse, il est possible de remodeler le sein controlatéral.

Dans certains cas, une prothèse d’expansion tissulaire peut être utilisée afin d’augmenter la quantité de peau.

Ce gonflage consiste en un injection de sérum physiologique par l’intermédiaire d’une valve qui peut être située directement sur la prothèse ou reliée à la prothèse par un raccord.

Le nombre total d’injections (sérum physiologique) dépend de la capacité de distension de la peau.

Type de prothèses

La prothèse est constituée d’une enveloppe de silicone remplie soit de sérum physiologique (eau stérile), soit de gel de silicone.

La prothèse peut avoir une forme ronde ou anatomique, lisse ou texturée.

La prothèse anatomique est d’épaisseur plus importante dans sa partie inférieure, apportant ainsi une projection plus naturelle.

Type d’anesthésie

L’intervention nécessite une anesthésie générale classique.

Aucun médicament contenant de l’aspirine ne devra être pris 10 jours avant l’intervention.

L’arrêt du tabac est indispensable car il pourrait être à l’origine d’un retard ou d’une absence de cicatrisation.

Type d’hospitalisation

Une hospitalisation de dix à quinze jours est habituellement nécessaire.

Durée de l’intervention

L’intervention chirurgicale dure de une à deux heures.

reconstruction-mammaire-istres-marseille-prothese