Lipofilling : Complications envisageables

////Lipofilling : Complications envisageables
Lipofilling : Complications envisageables 2016-11-27T17:49:29+00:00

Complications envisageables

Il faut distinguer les complications liées à l’anesthésie de celles liées au geste chirurgical.

En choisissant un chirurgien qualifié en chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique, vous limitez au maximum ces risques, sans toutefois les supprimer complètement.

En ce qui concerne les risques liés à l’anesthésie, ils seront évoqués lors de la consultation avec le médecin anesthésiste.

Il faut que vous soyez conscient que toute anesthésie quelle qu’elle soit (même locale), induit dans l’organisme des réactions quelquefois imprévisibles et difficiles à maîtriser et peut donc être à l’origine de complications plus graves (problèmes allergiques, cardiaques, respiratoires, neurologiques, digestifs, hépatiques, rénaux, sanguins, vasculaires, infectieux, ORL, etc…).

Il faut toutefois garder à l’esprit que les techniques, les produits anesthésiques et les méthodes de surveillance ont fait d’immenses progrès ces vingt dernières années et que les risques encourus sont devenus presque négligeables, surtout quand l’intervention est réalisée en dehors de l‘urgence et sur une personne indemne de toute pathologie.

Nous vous engageons à discuter avec l’anesthésiste lors de sa consultation préopératoire (obligatoire quelques jours avant l’intervention) et à lui demander, à cette occasion, toutes les informations qui vous paraissent nécessaires.

Les complications chirurgicales

Il faut distinguer les complications au niveau des zones donneuses et des zones receveuses.
Au niveau des zones donneuses, il s’agit des mêmes complications que celles de la lipoaspiration.

Au niveau des zones receveuses, les risques sont les mêmes que pour toute intervention chirurgicale : infection (elle est traitée par une antibiothérapie générale), hématome et ecchymoses sont souvent observés, leur résorption est lente, parfois asymétrique.

Le résultat définitif n’est acquis qu’entre le sixième et le neuvième mois.

Suites opératoires

Elles sont habituellement simples et le résultat est le plus souvent satisfaisant.

On note souvent une hypercorrection dans les premières semaines, due à une quantité excessive de graisse injectée, se traduisant par un excès de volume.

On considère que 60 % des cellules greffées resteront vivantes.

Le lipomodelage esthétique est donc une technique définitive.

Toutefois, l’évolution de ces cellules graisseuses se fait en fonction des variations pondérales de la patiente et la durée de vie des greffons est moins longue au niveau des sites très mobiles.

En cas de correction insuffisante, une nouvelle séance de lipomodelage peut être envisagée, si les zones donneuses sont suffisantes.

Cette deuxième intervention entraîne les mêmes suites, contraintes et complications que la première intervention.

Dans la plupart des cas les interventions se déroulent sans problème majeur et les patientes sont habituellement satisfaites du résultat.

Il ne faut pas surévaluer les risques mais il faut prendre conscience qu’il s’agit, même en chirurgie ambulatoire, d’une intervention chirurgicale qui comporte des risques et des complications.